Lettre à mes pensées

Chères pensées,

Je vous dédie cette lettre qui ne sera sans doute pas la dernière. Vous êtes si nombreuses, insaisissables, changeantes… Parfois sous forme de souvenirs, d’images ou encore rattachées à une sensation… Vous êtes là, de jour comme de nuit, par temps de pluie ou sous un grand soleil, dans mon espace, mon univers d’adolescent. Vous me perturbez, me rendant parfois taciturne ou a contrario plus fort. Si vous savez être d’une aide précieuse en contribuant à la construction de l’adulte que j’essaie de devenir, je sais aussi que vous pouvez être meurtrières.

Parmi vous qui encombraient ma tête d’adolescent, une en particulier me taraude ces derniers temps : celle qui questionne ce que je suis… Suis-je apte à devenir l’homme que je veux devenir ? La chance me sourira-t-elle ?  Suis-je assez serviable ? Gentil ? N’ai-je pas blessé avec mes injures ? Ai-je fait les bons choix ? Pour calmer mes tourments, j’écris des poèmes, je pense au gens que j’aime et à mes amourettes.

Écrire, libérer mes pensées, me fait un bien fou ! Mes mots et leur sensibilité me semblent embellir la feuille et me donnent l’occasion de m’exprimer dans un vocabulaire plus ample, qui s’éloigne de celui si communément utilisé par mes congénères adolescents.

Mes chères pensées qui n’êtes sans doute qu’abstraites, voulez-vous vraiment tout savoir ? Vous pensez forger chaque individu, mais ne sont-ce pas les individus qui vous forgent ?

Je sais qui je suis : un adolescent qui cherche à devenir un adulte qui gardera quelques-uns de ses rêves d’enfant.

Vincent, quelque part vers Marseille

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *