Lettre au monde

Cher monde,
Par où commencer
Je ne te reconnais plus vraiment
Ici.
Entouré, mais seul
Un manque de générosité
Un vide
Une envolée de corbeaux noirs
Courir
Vers une échappatoire
Ma libre pensée
Enfermée
Dans cette existence

Je rêve d’amour

De l’être aimé
Je rêve de sourires
De goûter à tous les élixirs
De trouver ma voie
De rires aux éclats

Je rêve de vivre

Là-bas
De te suivre
De te serrer dans mes bras
D’avancer sans bla bla
Libre dans ma tête
Se débarrasser de mes chaînes
Simplement sans peine
Juste perdre haleine
Je rêve de bruit et de silence
À un concours d’éloquence
D’une joyeuse existence
D’un monde nouveau
Je rêve d’une fin
On n’a qu’une vie.
On n’a plus envie
De respirer les échappements
Juste besoin
De prendre le bon tournant.
David, Les Vosges
Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *